L’Amazonie péruvienne

On change radicalement de paysages. Montagne –> Jungle. La mission : arriver à Iquitos au terme d’un plus ou moins long voyage. En effet, la ville n’est accessible que par voie fluviale ou aérienne et on a décidé de prendre la 1ère option.

Après 8 heures éprouvantes de voyage en collectivo depuis Chachapoyas (association malarone/café/mangue plus jamais!), nous arrivons à Tarapoto, aux portes de l’Amazonie ! Je voyage toujours avec Reem, on forme un bon petit duo 🙂 Découverte des environs et on passe la journée aux cascades de Pishurayacu : véritable petit paradis ! Cascades et bains d’eau chaude en plein milieu de la forêt luxuriante, le pied. Bains à 30°C, 35°C, on papote avec les péruviens et on ne voit pas le temps passer.

Puis vamos à Yurimaguas et là-bas c’est juste un remake des 12 travaux d’Astérix pour trouver un bateau qui va à Iquitos : entre les rapides (1 jour), les lents (3 jours !), les élections régionales qui bloquent pas mal de choses… On tombe miraculeusement sur Winston, qui s’avère gérant d’une agence de voyages et qui nous vend 3 jours dans la réserve Pacaya Samiria. On voulait partir d’Iquitos mais on saisit l’opportunité. Il nous faudra tout d’abord rejoindre Lagunas à bord d’une bicoque où le Safety first laisse à désirer.

A Lagunas, notre guide Esteban nous attend. Devant nos yeux affamés, il nous invite gentiment chez lui pour le déj avant de rejoindre l’entrée du parc et notre moyen de locomotion : notre pirogue !!! Sans moteur 😀 L’aventure à la Indiana Jones peut commencer. On en a au moins pour 4h de nav, il est 15h30, on va donc… naviguer de nuit !! En espérant voir les caïmans. Courte mais sévère saucée, Esteban continue de pagayer et j’écope !! Souvenirs de Break Break Break. La nature est juste hallucinante : nombreux perroquets colorés  (les jaunes/bleus magnifiques), martins pécheurs, colibris, papillons Morpho (Mich Mich <3), tortues, et de nuit les fameux yeux jaunes des caïmans. Dodo dans des maisons sur pilotis, au son des animaux, je dors comme un bébé. Réveil avec une brume mystique :

Le lendemain, très belle journée où on a la chance de voir de nombreux dauphins (les roses et les gris), les lobos (= même genre que les phoques) et encore plein de papagayo (perroquets) et autres oiseaux. Il y a même des chauves souris ! Esteban nous cuisine le poisson qu’il a pêché cette nuit, un délice ! C’est tellement reposant, relaxant…pas de moteur, personne, seuls au monde dans cette forêt gigantesque… Retour aux mêmes maisons et dodo de 12h, et oui, ramer ça fatigue !

Retour à Lagunas le lendemain pour pouvoir prendre le bateau à 1h du mat, enfin… non à 3h du mat avec le retard. Pas de places assises et bizarrement on ne redémarre pas… Le bateau vient de se prendre un tronc d’arbre, nous sommes donc bloqués pendant 2h dans la nuit, chouette ! Au lieu d’arriver à 11h on arrivera à 18h avec au compteur un beau lever et coucher de soleil 🙂

Mais on y est enfin : Iquitos ! Ville en plein milieu de la jungle péruvienne, accessible seulement par les airs ou par les eaux. Et avec Reem, on a décidé de tester le Couch Surfing. Nous voici accueillies par Neida et Alfredo, qui nous logent dans la chambre de leur fils qui étudie en Pologne. On se sent tout de suite comme à la maison, ils ont le cœur sur la main. Visite du quartier Belen avec son fameux marché où on découvre avec tristesse tortues, crocodiles et paiche en vente… Ce qui est interdit ! La 2e partie de Belen est « en bas » dans une zone où l’eau monte à la saison des pluies (en Février donc là c’est à sec) : résultat les maisons sont soit sur pilotis soit sur du bois flottant. Une copine de Neida, Cory, nous fait visiter le quartier. Sans l’eau, c’est clair que ça n’a pas le même aspect : ordures à foison 🙁

Le lendemain, visite d’un centre de Papillons. Neida nous accompagne car elle ne connaît pas et on prend vraiment plaisir à passer du temps toutes les 3. Enfin, on passe notre dernière journée à apprendre à cuisiner les plats des uns et des autres : ceviche, crêpes et gag mahshi, spécialité jordanienne. Trop bon ! Et des moments inoubliables.

12 Replies to “L’Amazonie péruvienne”

  1. Indiana Sophie. Bravo ma Chouchou !
    Et c’est bon le caïman ?

    1. Merci Cheeeef !! Pas goûté et je ne le ferai pas… J’avais goûté une fois à Madagascar et je me souviens d’un goût se rapprochant de la volaille ! 🙂

  2. Ton périple est extraordinaire So !
    C’est fou ! et tu peux être fière de toi, tu gères t’es impressionnante !
    Par contre t’as été malade ?
    Bisous ♥

    1. Merci Marichou 🙂 🙂 Oui un peu malade mais rien de grave. Bisouuuus !!

  3. Comme tjrs plein les yeux après que tu m.ais appeler
    Tu assures et c tellement incroyable.Bisous puce f moi rêver ???

  4. Slt Sophie ,
    C’est un régal de nous faire partager , ton parcours .
    Les photos sont magnifiques et en plus on peut jouer à chercher les perroquets !
    J’en ai vu 6 . Est ce que j’ai la bonne réponse ?
    Et si oui ! qu’est ce que je gagne ? LOL
    C’est super pour toi de vivre ton rêve et en plus tu te fais de nouvelles copines , que demander de plus !
    Bonne continuation .

    1. Bonjour José,
      Merci pour tous les compliments !! Et non, il y en a bien plus que 6. Au moins 10 😉
      C’est clair que je vis ça à fond en partageant donc il n’y a pas mieux !
      A bientôt.

      1. Ah zut ! j’ai perdu . Mais , j’étais pas loin de la bonne réponse .
        A une lettre prêt . lol
        Bien cacher les perroquets , ou alors tout petits .

  5. Haha quand on m’a demandé de faire un plat français ici au Brésil j’ai de suite pensé aux crêpes ? Au final vu que c’était pour le repas de noël, ça s’est transformé en gratin dauphinois soooo delicious !
    Je suis très en retard sur tes articles comme tu peux le voir ! Au pire on se raco ter tout ça en live dans notre van, on aura tout notre temps ?
    Bisous ma Soso

    1. Génial d’avoir eu la même idée ! Mais oui on aura touuuuuut le temps 😀 Bisous Coconut ! Bon réveillon en Brazil !!

  6. estoy viendo rostros conocidos, jajaja.

    1. SI 🙂 🙂 🙂