Des eaux du Lac Atitlan à celles de Semuc en passant par l’association Casasito

Après un départ difficile de mon petit nid à Antigua, je reprends la route en solo. Commençons par le lac Atitlan, très célèbre pour ses volcans qui l’entourent. J’ai l’honneur d’y aller en chicken bus que vous aviez pu voir dans les articles précédents. Et cette fois-ci, je m’arrête sur l’aspect très machiste des dits chicken bus. J’imagine le sourire sur les lèvres de certains 😉 Comme la déco est à la discrétion du propriétaire, ils n’y vont pas qu’à moitié : prénoms de leur mère, sœur, femme, -ita par ci, -ita par là, encore ça passe. En revanche, les autocollants … no comment ! J’hallucine ! Mes anciens collègues d’Akzo se remémoreront la fameuse remorque qui m’avait fait bondir. 😉

Le trajet en bus est magnifique. Il m’emmène jusqu’à Panajachel d’où je prends le bateau jusqu’à San Juan la Laguna, petit village plus tranquille que ses voisins. Je loge à Mayachic où je rencontre Britney (armée de se petite cousine dans les bras) qui travaille là bas. De tout San Juan, on y voit la fameuse ‘Nariz’, montagne en forme de visage humain si vous tournez la tête sur votre droite. Je croise aussi une pub qui me surprend pour les alcooliques anonymes ! De belles peintures murales embellissent les murs blancs.

Bonne coïncidence comme je les aime : je rencontre Lucie & Mickaël, lyonnais du 7, grimpeurs et aficionados de l’Atenium et qui connaissent mon pote de prépa et ancien coloc Antoine ! Le lendemain, je les recroise par hasard dans le bateau qui nous emmène à Santiago. Le destin semble vouloir nous réunir, on passera donc la journée ensemble. On rend la visite à Maximon, divinité folklorique maya qui change de maison tous les ans et qui voit venir chaque jour les habitants pour lui faire des demandes en tout genre (et qui a le cigare au bec!!). Le véhicule du jour, c’est le tuk tuk !

Le lac est entouré de villages et chacuns a ses traditions vestimentaires. Ici à Santiago, les femmes ont de très beaux chemisiers brodés et les hommes portent le pantacourt rayé brodé. On termine la journée avec une Gallo, bière guatémaltèque, avec vue sur le lac et la Nariz ! Sympa 🙂

Puisque nous sommes des fous fous, nous faisons le lever du soleil (quel soleil?) sur le lac avec Serena, italienne parlant un excellent français. Je termine avec un stop artisanat où j’apprends comment les femmes teignent ici le coton avec des colorants et fixateurs entièrement naturels !

J’embarque avec Manuela et sa joyeuse bande de copains pour un week-end particulier : événement à Coban pour les ados et familles de San Cristobal Verapaz grâce à l’association Casasito. Commençons par les présentations de l’équipe à l’aide de la photo ci-dessous, de gauche à droite : Wendy, Béatriz, Ashley (fille adoptive de Manuela) qui porte la petite Mariana, fille de Dorita et Lester qui se trouvent à côté puis Manuela, Felipe et Meme. Immédiatement touchée par leur esprit solidaire, chaleureux, accueillant, c’est comme si je faisais partie de leur grande famille. On va faire une balade dans la Grotte du Roi Marcos avant d’arriver à San Cristobal Verapaz, 8 h pour faire 300 km, les routes au Guatémala sont très sinueuses.

Nous sommes accueillis par le directeur de Casasito et logeront dans le local de l’asso. La devise de CasaSito est de créer l’opportunité pour des jeunes guatémaltèques d’achever leur études, et de se réaliser dans leur vie pro et perso, pour transformer leur futur. L’objectif de l’événement auquel je vais assister est de sensibiliser les ados et leur famille à leur santé physique mais aussi sociale et mentale, une sorte de « un esprit sain dans un corps sain qui interagit avec un environnement sain ». Tour de la ville et dîner tous ensemble. Le dimanche, on va tous sur une île, en plein air où va se dérouler l’événement. Toute l’équipe est ultra motivée. Je m’improvise photographe pour apporter ma contribution à ma manière et pour leur laisser des images de cette magnifique journée. Les ados arrivent accompagnés chacun d’un de leur parents. Cela commence par des activités d’échauffement pour se connaître et interagir ensemble.

Après cette mise en jambe, une pause sucrée s’impose. Et pas de n’importe quelle manière : chacun a apporté des fruits à partager. Une montagne de couleurs se construit sur la table. Les ateliers démarrent et chacun est à son poste, sa ‘estacion’ pour faire ses 8 min d’activité. Chacun à sa manière, ils font passer leur message. Moi je me régale de prendre en photo tous ces visages curieux et joyeux.

L’événement se termine par un petit peu de zumba à la mode chapin, sur du marimba donc. Puis le déjeuner est offert à tout le monde. Quel plaisir de voir cette joie ambiante et ce partage.

Je reprends la route vers Semuc Champey où j’atterris à l’AJ Green Go, en plein milieu de la forêt. Le lendemain c’est découverte à la bougie des grottes sous terre. Sacrée aventure : on nage, on saute, toujours avec la bougie ! Puis saut en cascade 3m et 6m, génial ! Pas de photo désolée… Et l’après midi, je vais aux célèbres piscines de Semuc Champey. Une eau translucide exquise pour se rafraichir !

Prochaine étape Tikal 😀

Laisser un commentaire